Devis de renovation

Bienvenue

 
  • Accueil
  • > Non classé
  • > Vs Cardinal modifications la limite des modifications du contrat de Construction

Vs Cardinal modifications la limite des modifications du contrat de Construction

Les changements sont un aspect incontournable de la construction. Bien que la coordination et l’effort approfondi sont nécessaires pour préparer le contrat de projet original, les spécifications et les plans de construction, il y aura toujours des changements. C’est pourquoi les propriétaires reçoivent le droit d’apporter des modifications aux travaux effectués en vertu d’une clause de modification de contrat typique. Toutefois, la possibilité pour le propriétaire a demandé des changements, même si prévus dans le contrat, ne sont pas sans limites, des restrictions et des conséquences. Après tout, quel est le but de la documentation, les contrats et les dessins servirait si elles ont fait l’objet de changements constants ? A quoi bon le contrat servirait si le propriétaire pouvait faire n’importe quel changement sans conséquence ? Le règne du propriétaire d’apporter des modifications prévues par une disposition de modification de contrat typique est limité par la portée générale de travail prévues dans le contrat de construction. [1] La limite de modifications disponibles pour le propriétaire est le but principal pour lequel le contrat a été créé. Par exemple, devrait un propriétaire conclure un contrat de construction avec un entrepreneur pour la construction d’une patinoire de glace proposé, avec un accessoire snack bar, une modification visant à retirer la construction de la patinoire du contrat serait contraire à l’objet du contrat initial. En revanche, si le propriétaire décide d’aller de l’avant avec la construction de la patinoire sans le snack bar, l’objectif initial à la construction d’une patinoire ne serait pas violée, et qui constituerait une modification admissible. Un « changement de Cardinal » est l’un où l’objectif de l’accord initial a été frustré ou rendu impossible par l’étendue de la modification demandée. Cardinal changent les montants au contrat de l’entrepreneur est violée par le propriétaire. « Le critère à appliquer est si le travail supplémentaire [changement] commandé si varié du premier régime, avait une telle importance ou modifiées l’identité essentielle ou le but principal du contrat qu’elle constitue une nouvelle entreprise de. » [2] En effet, aux termes de la Loi de construction de New York, c’est l’impact sur l’objectif initial du contrat de construction de l’ajout proposé ou l’omission [3], pas la taille du changement, qui est prise en compte de la Cour à déterminer un changement cardinal. Il s’agit d’un problème qui peut varier de projet comme les faits sous-jacents et des fins de construction peut varier d’un projet. Tribunaux de New York ont trouvé des changements de paramètres de +/-40 % ou plus peuvent être un changement autorisé [4], où d’autres changements cherche 2 % ont été trouvés à cardinal change [5], permettant à l’entrepreneur d’éventuels dommages-intérêts pour rupture de contrat. Dans le cadre de la construction privée, l’entrepreneur peut accepter un changement cardinal et aller de l’avant pour accomplir ses tâches révisées, qui aboutirait à la création d’un nouvel accord. L’entrepreneur peut également prétendre à envisager un changement proposé cardinal comme un abandon de l’accord initial par le maître d’ouvrage et de recouvrer des dommages-intérêts pour la valeur de ses travaux excédant la valeur du contrat. Dans le cadre de la construction publique toutefois, l’entrepreneur risque de défaut de paiement pour le travail si elle accepte un changement cardinal. Même si un propriétaire public peut apporter des modifications au sein de l’étendue des travaux, sans se conformer aux lois de mise en concurrence, il ne peut pas faire un contrat nouveau ou différent. [6] En outre, simplement exécuter travail « sous réserve » peut-être pas suffisant pour préserver le droit à la rémunération de l’entrepreneur. Face à un changement éventuel de cardinal ou un ordre de modification déductive, il est sage de demander un avis juridique que l’entrepreneur peut renoncer au droit à l’indemnisation et le droit à son manque à gagner, entre autres remèdes possibles aux termes de la Loi de Construction de New York. Vos commentaires et suggestions de sujets d’article sont invitées dans le champ ci-dessous. L’auteur, John Caravella ESQ., est un avocat de la construction et anciennement pratique projet architecte au représentant de la loi Bureau de John Caravella, C.P., architectes, ingénieurs, les entrepreneurs, les sous-traitants et les propriétaires dans toutes les phases de préparation de contrats, contentieux et arbitrage entre New York

Dans : Non classé
Par devisrenovation
Le 29 décembre 2012
A 13 h 59 min
Commentaires :Commentaires fermés
 

Commentaires desactivés.

 
 

Blog'in giru |
Hasegmasup |
Marikeargente |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Audrey Brière
| Deeveboxi
| Bridkaflica